Départ en vacances et mal des transports

Ça y est tout est prêt, location, camping, crème à bronzer, valises, itinéraire, organisation des activités… tout !

 

Un petit détail non négligeable à ne pas oublier :  le voyage en lui même...

 

En voiture, en bus, en train, en avion, parfois en bateau… êtes vous, vous ou vos enfants sujets au mal des transports, et comment faire dans ce cas ?

 

 

Pourquoi est-on malade durant les transports ?

 

Cette affection est due à une réponse inadaptée du cerveau face au contraste entre le mouvement enregistré par les yeux et l'immobilité du corps perçue par l'oreille interne (organe de l'équilibre)

C'est le bateau qui provoque le plus souvent cette affection ("mal de mer"), devant l'avion ("mal de l'air"), la voiture, le car, et le train.

Le mal des transports est d'autant plus fréquent que le mouvement du véhicule est important (virages successifs en voiture, turbulences aériennes, vagues, etc...) Certains enfants peuvent également être sencibles à ce désagrément sur les manèges.

 

Quels sont les symptômes?

 

Dans un premier temps apparaissent:

  • Une sensation d'inconfort dans la partie haute du ventre (signe fréquent)
  • Des nausées
  • Chez le jeune enfant, un dégoût des aliments, des pleurs, une agitation et/ou des baillements.

Dans un deuxième temps peuvent survenir:

  • Une paleur
  • Des sueurs froides
  • Une hyper salivation
  • Des vomissements
  • Des vertiges
  • Une accélération de la respiration
  • Des maux de tête
  • Une fatigue

En général, ses signes disparaissent à l'arrêt, quelques minutes après la sortie du véhicule ou lorsque le corps s'habitue. 

Rare chez le nourrisson, le mal des transports devient courant chez les enfants entre 2 et 12 ans car ils grandissent vite et leur corps a du mal à gérer le déséquilibre. Il s'atténue à l'adolescence.

Certains adultes sont aussi touchés, le plus souvent les femmes, en particulier durant les règles ou la grossesse.

 

A moins que les vomissement persistent jusqu'à la déshydratation, il n'y a pas à s'alarmer de ces symptômes.

 

Les conseils « naturo »

 

Le stress et la fatigue augmentent les risques:

Penser donc à prévoir une bonne nuit de sommeil et bien se préparer la veille.

 

Le repas précédent le voyage sera léger mais il est important de ne pas avoir l’estomac vide.

 

Pendant le voyage on évitera de lire, de regarder film ou de jouer à des jeux vidéo. On en profitera pour regarder le paysage droit devant soi.

 

Pour les enfants, on prendra garde à ce que leur installation leur permette de bien voir à l’extérieur. (En voiture on les installe au milieu afin qu’ils voient bien la route). On les occupe avec des jeux les incitant à regarder à l’extérieur (ex : trouver ou compter les voitures rouges…) et qui détourne leur attention du mal être.

 

Dans le train, choisir une place dans le sens de la marche

En avion se placer au milieu proche des ailes, là où il y a le moins de mouvements.

Dans le bus, à l’avant pour regarder la route.

 

Contrôler sa respiration est une aide simple et totalement naturelle:

C'est une manière de penser à autre chose qu'à vomir, par ailleurs, le réflexe empêchant de vomir pendant qu'on respire pour éviter de remplir ses poumons est l'un des plus fondamentaux. Il est donc recommandé d'ouvrir les fenêtre du véhicule lorsque cela est possible afin de laisser entrer l'air frais.

 

Quelques plantes contre la nausée:

  • Le gingembre: lutte contre le mal au coeur. On peut le prévoir sous forme de tisane, biscuits, bonbons... pour les enfants, ou en capsule, teinture, extrait fluide... pour les adultes. L'huile essentielle sera déconseillée pour la femme enceinte durant les trois premiers mois et pour le jeune enfant de moins de 6 ans.
  • La menthe poivrée: peut contrer les nausées et appaiser les céphalées, deux malaises pouvant être ressentis en cas de mal des transports. Sous forme d'huile essentielle elle est, là encore, déconseillée aux enfants de moins de 6 ans et aux femmes enceintes. On peut alors la prévoir sous forme d'infusion.
  • Le citron et la mélisse: luttent également contre les nausées. Quelques goutes de jus de citron ou d'eau de mélisse dans un peu d'eau vous aiderons.

Pour finir, pensez à bien vous hydrater, en petite quantité mais souvent. La déshydratation est le risque majeur lorsqu'il y a vomissements et il est augmenté lors des déplacements et des grosses châleurs.

 

Vous voilà prêt!!

Bon voyage et bonnes vacances!!

 

Les conseils donnés ici ne se substituent jamais à un suivi médical ni a un traitement.
Si votre docteur en médecine vous a prescrit précédemment des médicaments ou des soins, lui seul est habilité à modifier son ordonnance.
Les recommandations en hygiène et de qualité de vie ainsi que les compléments alimentaires du naturopathe ne prétendent à aucun traitement de maladie.